DIY : Mon ravissant plateau !

Pour ceci il vous faut 🖌️✂️📏 :
– Un plateau
– Des jolis papiers
– Du vernis colle
– Un pinceau
– Un cutter
– une règle
… et c’est tout !
J’ai customisé mon plateau avec du papier japonais washi chiyogami mais vous pouvez également utiliser des papiers népalais, indiens ou autres.
Je découpe mon papier à la taille souhaité, vous pouvez choisir de recouvrir tout le fond du plateau, une seule partie ou bien partir sur des bandes, différentes formes ou encore des papiers déchirés…
J’encolle l’envers de mon papier avec du vernis colle sur toute sa surface, puis je viens le placer sur mon plateau, je maroufle bien mon papier pour chasser les bulles d’air. Il ne me reste plus qu’à badigeonner généreusement mon papier encollé de vernis colle pour le protéger et de le laisser sécher !
Voilà le tour est joué !
😉

 – Cadeau de Noël pour ma belle-mère ✔️ 😁
 
Avec les jolies théières d’ UNAMI Maison de Thé !
À très bientôt,
Claire

DIY : Ma jolie Boîte à Thé !

Je vous propose aujourd’hui de customiser une boîte à thé, et d’en faire tout un très bel objet de décoration. De plus, la période des fêtes arrivant à grands pas, c’est une belle idée de cadeaux pour les amatrices et amateurs de thé !

Pour cela il vous faut :
– Une boîte à thé
– Un joli papier
– De la colle blanche
– Un pinceau
– Un maître ruban ou une ficelle
– Une règle
– Des ciseaux ou un cutter


J’ai récupéré plusieurs boîtes à thé en métal, il faudra bien-sur adapter les mesures à la taille de la boîte.

– Grande boîte

La première fait 12,50 cm de haut sur 8,5 cm de large, elle est en métal noir, je vais choisir un papier plutôt foncé pour ne pas risquer d’apercevoir par transparence la couleurs à travers mon papier quand celui-ci sera collé sur la boîte. Si la couleur de base de votre boîte est claire (gris métal, blanc…), vous n’aurez pas ce souci mais si elle est foncée, mieux vaut prévoir. Cela me donne l’occasion de partir sur un de mes papiers préférés : le papier japonais Chrysanthèmes noir et or… une petite merveille ! Mais vous pouvez également utiliser un papier népalais ou indien.

Je commence par mesurer les différentes parties ma boîte, la hauteur du contenant en s’arrêtant bien à la base de mon couvercle (juste au dessus du petit bourrelet qui bloque le couvercle), la hauteur du couvercle et la circonférence de la boîte. Pour la circonférence vous pouvez vous servir d’un maître ruban ou bien d’une ficelle (pour mesurer avec une ficelle voir tuto DIY : Customise tes affaires de rentrée).

Mesure de la hauteur du contenant.
Mesure de la hauteur du couvercle
Circonférence de la boîte

Une fois mes mesures notées je commence à découper mon papier.
– Pour la base de la boîte :
Une bande de la taille de la circonférence de la boîte + 1cm sur la hauteur du contenant.
Ici 27 cm + 1 cm / 10cm, donc une bande de 28 cm sur 10.

– Pour le couvercle :
Je pose le couvercle sur l’envers de mon papier décoratif et je viens tracé au crayon de bois le contour.

Puis je découpe approximativement à 3 ou 4 mm à l’extérieur de mon tracé, inutile d’être trop  précis car nous allons entailler au ciseau le contour de notre rond de papier sur quelques millimètres. Cela permettra au papier d’épouser parfaitement l’arrondi du couvercle.

Découpe à 3/4 mm autour du tracé
Entailles sur le contour de mon rond de papier

Pour finir j’ai besoin d’une dernière bande de papier pour la base de couvercle, pour ceci je prends toujours la circonférence de la boîte + 1 cm sur la hauteur de mon couvercle. Donc une bande de 28 cm sur 2,1.

Passons au collage, je commence par la base de la boîte, je pose mon papier sur une macule (papier de protection) et je l’encolle uniformément sur toute la surface. Puis je viens poser mon papier au niveau du raccord de la boîte en métal pour avoir un collage bien droit. Je tourne la boîte en massant bien la papier pour chasser les bulles d’air.

Pour la couvercle, j’encolle bien uniformément mon rond de papier et je viens le centrer sur le haut de mon couvercle. Je masse bien, en particulier au niveau de l’arrondi du couvercle, grâce aux entailles le papier s’adapte parfaitement à la surface.

Puis je pose la dernière bande de papier tout autour du couvercle.

Et voilà le résultat ! :

– Petite boîte

Mes petites boîtes à thé font 9 cm sur 6,5 cm de largeur environ. Le couvercle n’a pas la même forme, il y a un renfoncement tout autour du sommet de la boîte, je vais donc m’adapter.

Pour la base de la boîte j’ai besoin d’une bande de 20 / 7,2 cm.
Pour le couvercle de deux bandes, l’une de 20 / 0,80 cm, l’autre de 20 / 0,20 cm, la deuxième bande donne un rendu fini à l’objet, mais si vous ne vous sentez pas en mesure de coller une bande aussi fine, la boîte sera aussi très jolie sans !
Pour finir j’ai besoin de notre rond de papier qui viendra habiller le sommet du couvercle, cette fois je place le couvercle de la boîte à l’envers pour tracer son contour.

Et je découpe précisément mon tracé, n’hésitez pas à utiliser une paire de ciseaux à ongles à pointe incurvée, ils sont très pratiques pour découper des formes arrondies.

Je commence l’encollage de la base de la boîte, je procède exactement  de la même façon qu’avec la grande boîte à thé.

Puis je viens coller mon rond, bien centré sur le haut du couvercle.

Il ne me reste plus qu’à encoller délicatement mes deux bandes sur le couvercle :

 

Et voilà , c’est terminé, succès garanti avec d’aussi jolies boîtes !
N’hésitez pas à me faire part de vos impressions. 😉

A très bientôt,
Claire

Liens vers les papiers et boîtes :
Petite boîte à thé métallisée
Papier japonais Chrysanthèmes noir
Papier japonais Écailles rouge
Papier japonais Grues jaune
Papier japonais Samekomon amande

DIY : Customise tes affaire de rentrée !

* LE CAHIER *

Aujourd’hui je vous propose de donner de l’éclat à vos petites affaires de rentrée en toute simplicité !
Pour recouvrir un cahier basic en un coup de pinceau et deux de ciseaux, il vous faudra tout d’abord de la colle. Pour moi l’idéal reste la colle blanche ou colle vinylique, elle s’étale au pinceau donc on peut l’appliquer avec précision et c’est une colle qui sèche assez rapidement. Vous aurez besoin également d’une règle, d’un cutter ou d’une paire de ciseaux.

Je commence par choisir mes papiers avec soin ! Vous pouvez vous inspirer du précédent article « Comment associer joliment couleurs et motifs ». Ici j’ai choisi deux papiers japonais à motifs qui se marient particulièrement bien dans les tons rouges et corail.

Papier japonais Losanges corail
Papier japonais Prunier sur son 31

 

 

 

 

 

 

 

Je veux donc décorer un cahier de 21 cm de hauteur sur 15 cm de large (cahier fermé), je commence par découper une bande de papier de 24 cm sur 6 cm de large, elle se situera sur le dos du cahier.
J’ouvre mon cahier et le pose à l’envers pour placer les repères sur la couverture, je marque le milieu de la couverture (l’endroit de la pliure) , puis un repère à 3 cm de celui-ci sur la droite puis sur la gauche. Je fais de même sur le bas du cahier.

Je n’ai plus qu’à coller ma bande de papier, je dispose une fine couche de colle sur toute la surface du papier et je viens placer ma bande sur le dos de mon cahier en suivant les repères.

J’ajuste et je masse bien toute la surface du papier pour chasser les bulles d’air puis je referme le cahier. La bande de papier dépasse en haut et en bas, elle sera recoupée plus tard.

Je prends mon deuxième papier à motif, et je découpe un rectangle de 13 cm de large sur 23 cm de haut, ces mesures sont bien-sûr à adapter selon la taille de votre cahier.
N’oubliez pas de toujours faire attention au sens du motif pour éviter de le poser à l’envers !
Il ne me reste plus qu’à encoller mon rectangle de papier sur le plat avant de mon cahier en prenant soin de bien coller les deux papiers à motifs bord à bord.
Puis je fais de même sur le plat arrière, viens ensuite le moment du séchage, l’idéal étant de mettre mon cahier fermé sous poids, je protège bien la couverture par exemple, dans un intissé ou un film transparent (type film de fleuriste par exemple).

Après une petite heure de séchage, vous pouvez sortir le cahier et couper le surplus de papier tout autour de la couverture de votre cahier à l’aide d’une règle et d’un cutter ou d’une paire de ciseaux.


* LE CARNET DE NOTES *

Comme j’aime beaucoup assortir mes affaires et qu’il me reste des chutes de papiers à motifs… je customise mon carnet en 3 minutes chrono !
Ici j’ai choisi un petit carnet avec une couverture en carton de 7,5 cm de large sur 10,5 cm de haut. Je découpe donc un rectangle un peu plus grand que la surface à recouvrir, ici  de 8,5 cm de large sur 10 cm de haut.

J’encolle mon papier et je viens le poser délicatement sur la partie à recouvrir, je fais de même pour l’arrière de mon carnet. Comme pour le cahier, je mets sous poids le temps du séchage et je découpe le surplus de papier à l’aide de ma règle et de mon cutter ou de ma paire de ciseaux.

 

 

Il ne me reste qu’à customiser mon petit carnet avec les chutes de mon deuxième papier à motifs, je peux utiliser des perforatrices, découper des bandes de papiers ou d’autres formes selon l’inspiration… Ici j’ai opté pour un simple rond de papier à fleurs car mon carnet est petit, il laisse peu de place à la décoration, mais surtout j’ai souhaité souligner la finesse des motifs en toute simplicité. Petite astuce, pour faire un joli rond sans perforatrice, vous pouvez utilisez un compas et découper votre tracé avec des ciseaux à ongles à bord incurvé.

 

* LE CRAYON *

Forcément, un petit carnet ne va pas sans son crayon… J’ai récupéré des  vieux crayons de bois que je vais rhabiller en deux temps trois mouvements !
Je commence par poncer la peinture qu’il y a tout autour de mon crayon avec un petit morceau de papier de verre. Cela va permettre à la colle de mieux adhérer. Je taille dans mon joli papier une bande de de 3,5 cm de large sur 16 cm de haut.

J’encolle mon papier et je viens poser mon crayon sur un des deux bord les plus longs. Je prends en main le tout et fait rouler le papier autour du crayon délicatement et en massant pour que le papier adhère au crayon.

Je découpe l’excédent de papier sur le haut de mon crayon avec une petite paire de ciseaux et j’attends que tout soit bien sec pour tailler mon crayon.


* LE POT À CRAYON *

Bien évidemment, j’ai aussi eu envie de refaire une jeunesse à mon vieux pot à crayon… Ici c’est un pot à crayon en carton recouvert de papier. Mais vous pouvez aussi tester sur tout autre matière, il faut juste penser à bien poncer le tour du pot si c’est une matière plastique ou métallique, toujours pour bien faire adhérer la colle.

Je mesure la hauteur de mon pot, ici 9 cm, ainsi que sa circonférence, pour cette dernière j’utilise une ficelle, je la place tout autour du bord de mon pot à crayon, je serre légèrement puis je fais un nœud.
Je n’ai plus qu’à couper ma ficelle et à la mesurer, j’ai un résultat de 26 cm auquel j’ajoute 0,50 cm pour être sûre de bien remplir toute la surface.

Je taille donc une bande de 26,5 cm de large sur 9 cm de haut. J’encolle ma bande de papier sur toute sa surface puis je prends mon pot et je viens l’allonger sur ma bande encollée,  la base de mon pot parallèle au bas de ma bande de papier et je le fais rouler.

Le papier va adhérer tout autour de mon pot. Je masse bien pour bien faire adhérer le papier puis je laisse sécher.

 

 

Et voilà ! Le tour est joué ! N’hésitez pas à me faire part de vos commentaire… 😉

A très bientôt,
Claire

Comment associer joliment couleurs et motifs


L’AMBIANCE

Les motifs ont le pouvoir de changer l’allure et la stature d’une création. Pour éviter les fautes de goût, il est donc primordial de bien associer les motifs et le couleurs. En particulier dans dans l’encadrement et la décoration, où l’ambiance et la place de l’objet tiennent une grande importance. Le motif doit s’accorder avec le thème, les volumes, les tonalités ou les textures déjà présentes dans la pièce. Commençons donc par être observateur et attentif…

– INSPIRATION THÈME MARITIME :


Papier népalais rouge
Papier népalais Petits Bateaux
Papier népalais Ancres
Papier népalais naturel


LA DOMINANTE

Réfléchissez à la couleur dominante que vous souhaitez donner à votre création, la couleur peut avoir une grande influence sur notre perception et nos comportements. Outre nos goûts personnels celles-ci peuvent avoir un impact psychologique lié à des déterminants sociaux et culturels. Par exemple le blanc sera symbole de pureté, le rouge de passion, de sensualité ou de colère, le vert d’apaisement, de nature et de fraîcheur, le orange d’énergie, de dynamisme… Le caractère premier de votre création sera donné par sa couleur dominante, il ne faut donc pas négliger la symbolique des couleurs.

Par ailleurs, il est surprenant de découvrir les multiples manières de percevoir les couleurs selon les différentes cultures à travers le monde. Pour faire un tour d’horizon de ces différences, n’hésitez pas à consulter l’article de Christina Wang : «Un monde de symboles : la signification des couleurs à travers le monde». (Lien vers l’article en bas de cette page).


LES COULEURS SECONDAIRES

Avec un joli camaïeu, aucun risque, bon goût assuré !

– CAMAÏEU DE BLEU


Papier népalais Damier Fleuri bleu
Papier népalais Art Nouveau bleu
Papier népalais bleu pastel
Papier népalais indigo


– CAMAÏEU DE ORANGE

Papier népalais Mini Marguerites orange
Papier népalais carotte
Papier népalais Poème Tibétain
Papier d’Inde Jungle rouge


– CAMAÏEU DE VERT

Papier népalais sauge
Papier népalais Vagues de fleurs
Papier népalais Briques vert
Papier népalais kaki

Mais si vous souhaitez donner du dynamisme et du contraste à votre création vous pouvez partir sur deux couleurs qui tranchent, jouer sur les contrastes complémentaires est une valeur sûre pour donner du peps à votre création. Pour cela n’hésitez pas à vous aider du cercle chromatique, les couleurs complémentaires sont les couleurs opposées sur le cercle chromatique :

Complémentaire du rouge : le vert
Complémentaire du bleu : le orange
Complémentaire du jaune : le violet… etc

– CONTRASTE ROSE / VERT


Papier népalais Mauresque
Papier népalais Artifices vert
Papier népalais Fleurs Fléchées
Papier népalais fushia

– CONTRASTE JAUNE / BLEU


Papier népalais bleu royal
Papier népalais Louise jaune
Papier népalais Voitures
Papier népalais jaune

LE MOTIF

Une fois cette couleur ou ces couleurs déterminées choisissez un papier à motif et faites vous plaisir ! Dans les papiers népalais, indiens ou japonais on trouve un choix de motifs extraordinaires, il y en a pour tous les goûts et de toutes les tailles. Il est très important de choisir le motif selon la taille de l’objet que vous souhaitez réaliser, pour un petit objet il faudra un petit motif, pour un objet plus grand, un grand motif sera plus adapté.

– MOTIFS ASSORTIS TONS ROUGE


Papier népalais Roses
Papier népalais Rainbow rouge
Papier népalais Oursins
Papier népalais Fleurs de coton

Si vous choisissez d’associer plusieurs papiers décorés il faudra inévitablement garder une certaine cohérence dans les couleurs et faire jouer les différentes tailles de motifs pour apporter du rythme à votre créations. N‘hésitez pas à y associer un ou deux papiers unis dans les mêmes tons. Mélanger les motifs est une question de mesure, de couleur et d’équilibre.

– INSPIRATION SAUGE / ARGENT :


Papier népalais Glycine sauge
Papier népalais Fleurs en artifices
Papier népalais Corolles

– INSPIRATION ROUGE / NATUREL :


Papier népalais Feuilles et baies
Papier népalais Damier fleuri
Papier népalais Labyrinthe
Papier népalais rouge laque

– INSPIRATION BLEU / OR :

Papier népalais or
Papier népalais Bambous
Papier japonais Vagues
Papier népalais Éventails précieux

Maintenant que vous avez toutes les clefs en main pour associer harmonieusement motifs et couleurs, à vous de jouer!
Et je veux bien voir vos créations ! 😀
Donc si vous avez envie, n’hésitez pas à envoyer des photos de vos réalisations à claire.witchpaper@gmail.com, je me ferai un plaisir de les partager.

A très bientôt,
Claire

 

Article de Christina Wang :  Un monde de symboles : la signification des couleurs à travers le monde

La merveilleuse histoire du papier népalais

Himalayas 8
Notre histoire commence dans l’Himalaya, une curieuse petite plante pousse sur ses hauteurs: le Daphne papyracea appelé aussi lokta. C’est un arbuste qui vit en haute altitude (entre 1600 et 4000m) et que l’on retrouve en grand nombre dans l’est de l’Himalaya.

daphné
Ses fleurs sont hivernales et forment de petits bouquets passant du blanc au rose. Ses baies sont de couleur rouille foncé, et ses feuilles ont une forme pointue et ovale. Le papier népalais est fabriqué à partir de l’écorce du lokta. Sa technique de fabrication date des premiers manuscrits tibétains.

cueillette

Sa récolte se déroule en Octobre. Des bandelettes sont taillées à partir des écorces, elles sont battues puis bouillies dans l’eau pendant des heures. Ensuite, elles sont rincées, coupées en petits morceaux puis bouillies une nouvelle fois.

mouillage

La pâte obtenue est alors pilée, la robustesse et la souplesse du papier sont dues au fait que l’on pile les fibres avec un maillet en bois sur une pierre plate, pendant des heures. Après un nouveau passage dans l’eau chaude, la pulpe est recueillie et répartie uniformément dans un tamis en bois. Les tamis sont par la suite, mis à sécher à l’air libre, il faut compter 2 à 8 heures de séchage selon les conditions climatiques.

eau

sechage

Puis, les feuilles de lokta sont colorées à l’aide de pigments naturels : le brun à partir d’écorce de Cassius, le brun rouge à partir du henné, le brun clair à partir du genévrier, l’ocre à partir de l’acacia, l’aubergine à partir du sapin et  de l’épicéa et j’en passe ! Ces pigments, sous forme de poudre sont mélangés avec de l’eau. Ils sont ensuite chauffés et placés dans des seaux pour l’étape de la coloration.

pigments

Après cela, les feuilles sont trempées dans les pigments et étalées sur des plaques en métal afin qu’elles sèchent au soleil pendant 2 à 4 heures.

tremp

secherouge
S’en suit l’étape du repassage, les feuilles décorées sont ensuite imprimées à la main à l’aide de tampons en bois. Elles peuvent aussi être encollées sur du coton tissé ou retravaillées en patchwork…

TA

En raison de sa fabrication entièrement artisanale, chaque feuille de papier népalais est unique tant au niveau de sa couleur que de sa texture. Ce papier, d’une qualité exceptionnelle est idéal pour le cartonnage, l’encadrement, la décoration, l’origami… etc.

Et pour finir, n’oublions pas de souligner que la fabrication de nos papier népalais est issue d’une organisation irréprochable où chaque employé a sa propre tâche : triage, époussetage, coloration des feuilles… Elle emploie 80% de femmes, offre également un système de retraite pour les ouvriers et encourage la scolarisation des enfants. Une démarche humaine et écologique engagée !

À très bientôt,
Claire